Mackenzie Scott, l’ex-femme de l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, a fait la une des journaux après avoir annoncé qu’elle faisait don de 4,2 milliards de dollars de sa fortune à 384 organisations qui s’efforcent de faire la différence pendant la pandémie de coronavirus.

Bien plus généreuse que M.Bezos

Cette nouvelle est intervenue après que Scott ait fait la une des journaux en juillet dernier pour avoir contribué à hauteur de 1,7 milliard de dollars à des universités et collèges historiquement noirs ainsi qu’à des groupes de défense des droits des femmes, des LGBTQ et de lutte contre le changement climatique. Pendant ce temps, l’ex-mari de Scott continue de susciter la colère des militants et des législateurs en raison de son immense richesse (en rapide expansion), associée à des préoccupations importantes concernant la façon dont sa société Amazon traite les travailleurs, en particulier dans le contexte de la pandémie. Bezos a déjà été critiqué pour être nettement moins généreux que d’autres grands milliardaires. Il a refusé de signer le Giving Pledge, une initiative menée par les milliardaires Warren Buffett et Bill Gates pour encourager d’autres personnes fortunées à s’engager à donner la majeure partie de leur fortune à des causes caritatives avant la fin de leur vie.

Agir pour les plus stigmatisés

« Cette pandémie a été un boulet de canon dans la vie des Américains déjà en difficulté », a écrit Mme Scott, qui a rapidement signé le Giving Pledge après son divorce de Bezos en 2019, dans un Tuesday Medium post annonçant qu’elle avait contribué à hauteur de plus de 4 milliards de dollars au cours des quatre derniers mois. « Les pertes économiques et les résultats en matière de santé ont été pires pour les femmes, les personnes de couleur et les personnes vivant dans la pauvreté. En attendant, elle a considérablement augmenté la richesse des milliardaires », a-t-elle ajouté.

Des organisations telles que Goodwill, United Way, la NAACP ou le YWCA font partie de celles qui ont reçu des contributions de Scott. Le milliardaire, dont la valeur nette est estimée à un peu plus de 60 milliards de dollars, selon le Bloomberg Billionaire Index, a également contribué aux banques alimentaires et à des programmes comme Meals on Wheels qui sont à la pointe de l’alimentation des Américains affamés – un problème grave qui a été exacerbé pour des millions de personnes pendant la pandémie.