La situation des femmes et les services financiers sont deux côtés de la médaille. D’une part, les femmes maintenant :

  • Contrôlent les deux tiers des dépenses de consommation ;
  • Détiennent 40 % de la richesse mondiale totale ;
  • Représentent 40 % des entrepreneurs dans le monde entier ;
  • Et sont le principal soutien de famille dans 49 % des ménages.

Mais d’un autre côté, les femmes :

  • Ont un solde de compte de retraite de 30 à 40 % inférieur à celui des hommes ;
  • Ont 30 % de chances en moins d’avoir un accès suffisant au financement pour leurs efforts d’entrepreneur ;
  • Ont huit fois plus de chances que les hommes de s’occuper d’enfants malades, ce qui a un impact sur leur journée de travail ou leurs autres responsabilités quotidiennes ;
  • Sont plus susceptibles que les hommes de passer à un emploi offrant une plus grande flexibilité de travail à domicile, ce qui peut se traduire par un salaire plus bas, après être devenus parents.

Quatre choses que les femmes attendent des services financiers

Pour corriger les écarts entre les sexes, il faut créer et améliorer les expériences des clients qui aident les femmes à réussir :

1) Plus de confiance. Il est important d’améliorer la confiance en soi en matière de finances – par opposition à la littératie financière car la confiance en soi en matière de finances est un meilleur prédicteur que les connaissances financières lorsqu’il s’agit des résultats associés à la gestion quotidienne de l’argent et des dettes.

2) Plus de commodité. Les faibles notes des femmes sur le niveau de commodité offert par leurs principaux fournisseurs suggèrent que les banques pourraient faire plus. Selon Kathryn Petralia, PDG de Kabbage : « Les produits à succès adoptés par les femmes qui travaillent, tels que les services de livraison d’épicerie, les abonnements à des kits de repas et les applications de promenades de chiens, font gagner du temps aux utilisateurs ».

Les banques doivent créer des outils qui aident les femmes à contrôler leurs finances, et leur temps, où qu’elles soient.

3) Une meilleure communication. De nombreuses femmes ne sont pas très à l’aise pour discuter de leurs finances avec d’autres personnes. Certaines font preuve d’une communication non intuitive. Selon une femme cadre d’une société de gestion de patrimoine interrogée : « Les femmes plus âgées ont tendance à obtenir leurs conseils financiers de leur fils aîné, même si leur fille est comptable. Elles se fient davantage à leurs filles pour obtenir des conseils en matière de santé, même si leur fils est médecin ».

4) Une meilleure collaboration. Il y a un décalage entre les couples mariés en ce qui concerne la gestion de leur vie financière. Parmi les femmes mariées très instruites, 40 % déclarent partager les responsabilités de gestion financière avec leur conjoint. Alors 40 % des hommes devraient dire qu’ils partagent leurs responsabilités, non ? Ce n’est pas le cas, le pourcentage réel n’est que de la moitié.

Dans une enquête menée auprès des couples du millénaire, la société Honeyfi a constaté que les couples qui ont des objectifs précis et qui épargnent régulièrement pour eux sont plus heureux, se battent moins et se sentent plus en sécurité.