Aucune quantité d’huile de ricin noir jamaïcain, d’huile de poisson ou de biotine n’aurait pu préparer à ce que Rihanna a mis sur les écrans. Sa dernière présentation de Savage X Fenty, qui a inauguré sa ligne audacieuse et intrépide Automne 2020, a commencé par un voyage coloré et fantaisiste dans la magie du conte. « Il y a l’expérience, et il y a l’émotion qui est liée à l’expérience », a déclaré Rihanna en voix off lors d’une introduction remplie de lumières colorées. C’était le présage d’une histoire de sensualité, racontée à travers une lingerie conçue pour s’adapter et accentuer tous les types de corps.

« On ne peut pas vraiment saisir la beauté d’un tissu avant de l’avoir touché personnellement », a déclaré Rihanna à propos de son processus de choix des coupes et des matériaux de ses vêtements. L’une des nombreuses choses – et croyez-moi, il y en a plusieurs – que vous devriez retenir de cette émission est que Rihanna est très pratique et très perspicace dans le développement de ses produits. L’œil de Rihanna pour le détail est évident lorsqu’elle conçoit ses vêtements. « Je peux dire que c’est de mauvais goût, que ça va nous démanger, que ça ne va pas être agréable sur notre corps », a expliqué Rih. Pas étonnant que ses créations continuent à se vendre quelques instants après leur lancement – et comme toujours, cette collection a été lancée simultanément en ligne sur Savage X Fenty et Amazon Fashion.

Les corps qui coulent et ondulent comme de l’eau sont drapés dans la lingerie éponyme de Rihanna, avec un accent particulier sur la dentelle et leur juste part de découpes stratégiques. C’était impressionnant de voir comment elle utilisait les différentes couleurs pour non seulement raconter une histoire mais aussi mettre en valeur tout ce qui rend une personne belle. « Ils l’appellent une sauvage, une bête », a été la phrase qui nous a accueillis dans l’introduction ; sans doute une indication de ce que l’on ressent en portant la lingerie de Rihanna. Si chaque mannequin a dansé sur des mouvements chorégraphiés, souvent en porte-jarretelles et en chaînes, aucun string ou soutien-gorge n’était déplacé. Peut-on parler de qualité ?